L’environnement de Meslier

Grange 18eme MAZERNY

Mazerny – Grange du XVIIIème siècle

 

 Prêtre athée, matérialiste, communiste et révolutionnaire

Meslier est un prêtre qui mène durant quarante années une vie discrète, qui accomplit son métier de curé pratiquement sans turbulences au fin fond de la campagne française sous Louis XIV et le début du règne de Louis XV. Laissant à sa mort un lourd traité d’athéisme et de matérialisme suivi d’une prise de position pour un régime populaire communiste égalitariste ainsi qu’un appel véhément à la révolution des peuples laborieux, est un fait suffisamment troublant pour que l’on en recherche les raisons.

Famille paysanne aisée

Meslier est issu d’une famille paysanne suffisamment aisée pour espérer une vie confortable sans problème matériel. Son père, fabricant et marchand en serge dont la famille est portée vers la religion catholique, possède assez de biens pour le doter correctement à la sortie du séminaire.

De plus, les revenus de sa cure (600 livres, plus que la moyenne nationale) lui procurent un salaire équivalent à celui du seigneur du lieu (il perçoit la moitié des grosses dîmes et la totalité des menues dîmes des deux villages Etrépigny et Balaives) de quoi voir son état très enviable.

Notons que, s’il vivait assez dans l’aisance, il n’avait pas l’esprit de lucre et devait distribuer aux nécessiteux une partie de ses revenus. Effectivement, si l’on compare sa dotation au sortir du séminaire à l’inventaire de ses biens lors de sa succession, on remarque que ceux-ci ont sérieusement fondus alors que la vie simple et rustique de Meslier aurait dû voir ses biens grossir comme ceux de ses successeurs à Etrépigny jusqu’à la révolution. Nul doute qu’il devait faire don de sa part de dîme à bon nombre de ses paroissiens les plus pauvres.

Il ne devait donc avoir aucune raison de vouloir remettre le système en cause. Et pourtant…

Aussi faut-il chercher les causes de cette envie folle de réformer la société ailleurs et plus particulièrement dans son environnement

ainsi qu’également dans son caractère et sa

 

Pour plus de détails, voir:

– Y. Ancelin, S. Deruette et M. Genin, Jean Meslier curé d’Etrépigny, athée et révolutionnaire, éd. Société d’études ardennaises, 2011)

– Maurice Dommanget, Le curé Meslier Athée, communiste et révolutionnaire, éd. Coda, 2008.

– Le guide de Sedan, éd. La manufacture, 1986.

– Millénaire de l’abbaye de Mouzon 971 – 1971, n°7 de la Revue historique ardennaise, éd. Société d’études ardennaises, 1972.